Plantes à parfum, aromatiques et stimulantes (café)


 

Présentation de la filière

Les plantes à parfum et aromatiques

La production de vanille concerne essentiellement la Réunion et Mayotte et, dans une moindre mesure, la Guadeloupe.

La production de plantes à parfum est localisée dans l’Océan indien. Cette production concerne le géranium et le vétiver à la Réunion et l’ylang-ylang à Mayotte.

Le café

La production de café en Guadeloupe concerne essentiellement la côte sous le vent avec une forte concentration sur la commune de vieux-habitants.

Les principaux types de caféières, constituées principalement de l’espèce arabica de type Bourbon ou Typica, sont :

  • des caféières sous bananeraie ;
  • des caféières sous couvert forestier ;
  • des caféières associées à l’arboriculture fruitière.

La voie humide est utilisée pour la transformation du café.

Le cacao

En Guadeloupe, on produit également du cacao.

Intervention de l'Office

Crédits communautaires

Le département de la Réunion est le seul département d’outre-mer à bénéficier des mesures en faveur :

  • de la production de vanille verte ;
  • du maintien des surfaces plantées en vanille ;
  • de la culture du géranium et du vétiver ;
  • de la production d’huiles essentielles de géranium et de vétiver.

Les paiements réalisés au titre exercices FEAGA 2006 et 2007 :

  Montants payés – 2007 Montants payés – 2008
Réunion 488 506 € 500 279 €



Organisation et situation de la fililère dans chaque collectivité

Guadeloupe

Deux structures contribuent au développement de la filière, à savoir, la COPCAF pour la filière café et cacao et le SYAPROVAG pour la filière vanille. Ces deux structures incitent fortement à la structuration de ces deux filières et dynamisent de nouveaux producteurs.

La vanille

Le SYAPROVAG est la seule organisation de producteurs dans la filière vanille.

Le café et le cacao

La production est réalisée notamment par les producteurs adhérant à la coopérative des producteurs de café de la Guadeloupe, la COPCAF.

La récolte de café cerise pour 2008 a été de 4 400 kg de café cerise. Le rendement  à l’hectare se situe entre 600 à 800 kg/ha, il reste faible. Cependant, les opportunités offertes de marchés à l’exportation restent importantes et doivent se développer.

Pour cela, les objectifs suivants doivent être réalisés : 

  • l’augmentation des rendements (gestion des récoltes et augmentation des plantations) ;
  • la transformation de la matière première disponible ;
  • la promotion du café de Guadeloupe.

Les autres productions

La Guadeloupe produit également des épices et d'autres plantes médicinales.

Réunion

Les plantes à parfum et aromatiques

La filière est organisée autour de la CAHEB qui collecte transforme, conditionne et commercialise les huiles essentielles par l’intermédiaire de la SARL CAHEB, sur le marché local à des fins touristiques.

La CAHEB a étendu sa gamme de production à d’autres produits comme la baie rose, le cryptomeria, le combava, le gingembre-mangue.

En 2008, la production de géranium a augmenté passant de 1 649 kg, à 2 074 kg soit une progression de +25,7%.

La vanille

La filière est organisée avec deux opérateurs : PROVANILLE/UR2 et Royal Bourbon industrie.

En 2008, la production de vanille verte, traitée par le secteur organisé, s’élève à 11 600 kg pour l’année 2008, contre 6 500 kg en 2007, soit une progression de + 78%.

Mayotte

L'ylang-ylang

L’ylang-ylang, première production exportée, occupe 2,3 % de la surface agricole utile, pour une  production, en 2008, de 7 027 kg  (contre 8 428 kg en 2007). L'intégralité de la production d'ylang-ylang est exportée.

La vanille

La deuxième culture d’exportation est la vanille, avec une production d’environ 2 tonnes. La surface moyenne cultivée est de plus d’un hectare par planteur. Le nombre de vanilliers est estimé à 200 000 avec une densité d'environ 5 000 pieds de vanille par hectare.